Business in Korea

Icon

Internet, Mobile, IT and industry in Korea

Profil Samsung Electronics

Samsung Electronics est le leader mondial de l’électronique grand public. En 2009, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 120 Mds USD (+15% vs 2008) et un profit opérationnel de 10 Mds USD.

Samsung Electronics comprend la production de téléviseurs (n°1 mondial) et de téléphones mobiles (n°2 mondial) mais aussi d’ordinateurs, d’appareils photos, de semiconducteurs, de dalles LCD, d’appareils électroménagers et diverses solutions pour les professionnels.

La stratégie de la division télécoms est en particulier tournée vers les smartphones qui ont représenté 11 % des ventes de terminaux de Samsung au 3ème trimestre 2010 et vers le développement de logiciels (OS et applicatifs). Avec 7 M de terminaux équipés du système Android vendus au cours du dernier trimestre, Samsung Electronics constitue le premier partenaire de Google sur le mobile.

Pour assurer sa croissance future, Samsung Electronics a investi 7 Mds USD en recherche et développement en 2010 (+13% vs 2009). A l’heure actuelle, la division innovation mobile s’intéresse en particulier aux :

–       capteurs et matériels d’imagerie

–       dispositifs d’affichage de nouvelle génération : tactiles, 3D

–       batteries et systèmes de gestion de l’énergie

–       solutions de géolocalisation

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@ubifrance.fr)

Filed under: Mobile, Non classé, , , , , , , , , , , ,

Profil LG Electronics

LG Electronics (LGE), société du 2ème conglomérat coréen LG Corp, est l’un des leaders mondiaux de l’électronique grand public. En 2009, LGE a réalisé un chiffre d’affaires de 49 Mds USD.

Le portefeuille d’activités de LGE comprend la production de téléviseurs, de téléphones mobiles, d’électroménager, de systèmes de climatisation ainsi que des solutions professionnelles (affichage commercial, moniteurs, sécurité, etc).Si en termes de ventes l’activité communications mobiles affiche un résultat bien inférieur à celle des produits de salon (TV / audio / vidéo), elle constitue en revanche le premier contributeur au résultat de la société. LGE est le troisième fabricant mondial de terminaux mobiles avec une part de marché de 9% au 3ème trimestre 2010 (28 M de terminaux) alors qu’il n’occupait que la 6ème  position en 2005. Cette progression rapide s’explique par l’amélioration significative des produits (technologie et design) et de l’image de marque du fabricant coréen au cours des dernières années.

LGE a en revanche pris du retard sur le créneau des smartphones au bénéfice de concurrents comme Apple, RIM ou HTC. Au 3ème trimestre 2010, cette gamme ne représentait que 5% des ventes de terminaux de l’industriel coréen. Cette part devrait cependant être multipliée par 3 ou 4 au cours de l’année à venir grâce à une offre de terminaux plus conséquente et une diversification des systèmes d’exploitation proposés (Windows Mobile, Androïd).

Pour rester dans la course avec ses concurrents, LGE investit largement en recherche et développement (1,6 Md USD en 2009 soit 15% de plus qu’en 2008). A l’heure actuelle, la stratégie d’innovation de la division mobile est orientée en particulier vers :

– les solutions de partage et de gestion des contenus multimédias

– les nouvelles interfaces : écrans tactiles, reconnaissance vocale, localisation, détection du mouvement

– Les technologies pour la 3D (conversion 2D-3D, stéréoscopie)

– Les solutions d’alimentation économes en énergie

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@ubifrance.fr)

Filed under: Industry, Mobile, , , , , ,

Profil SK Telecom

Sur le marché coréen de la téléphonie mobile, 49,6 M d’abonnés au 30 juin 2010, SK Telecom est l’opérateur leader avec 50% de parts de marché. En 2009, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 10 Mds USD.

SKT a forgé et maintient sa domination grâce à une gamme particulièrement attrayante de terminaux et une offre de contenus riche combinés à un marketing performant et des prix sensiblement équivalents à ceux de ses concurrents KT et LG U+.

Pour maintenir son avance, SK Telecom investit environ 200 M USD chaque année en recherche et développement interne tout en coopérant avec de nombreux partenaires coréens et étrangers qui lui permettent de proposer des solutions innovantes à ses clients.

 Actuellement, la stratégie d’innovation du groupe est orientée vers :

-les technologies de réseaux : WCDMA, HSPA+, Wibro, LTE

-les technologies de communication en champ proche : NFC, ZigBee

-les chipsets intelligents : paiement via USIM, ZigBee sur carte SD, contenus sur SIM

-l’image et la vidéo : IPTV, conversion 2D-3D, réalité augmentée

-les applications pour smartphones : SNS, LBS, jeux, outils de traduction, banque

-l’offre B2B : bureau mobile, cloud-computing, plateforme de partage d’informations.

En 2011, comme en 2010, l’entreprise investira 1,2 Md EUR dans ses infrastructures réseaux. SK Telecom prévoit notamment le lancement en Corée du réseau LTE commercial au deuxième semestre 2011. L’opérateur se tourne également vers les pays voisins : Chine, Mongolie et Vietnam.

SK Telecom s’est par ailleurs fixé comme priorité le développement de sa base d’utilisateurs de smartphones qui devrait atteindre 3 M en fin d’année contre 500 000 en janvier. L’ARPU de l’opérateur sur les smartphones est de 55 000 KRW (35 EUR) contre 35 000 KRW (23 EUR) pour les terminaux ‘’classiques’’. Dans cette gamme, l’OS Androïd devrait prendre une part prépondérante comme l’indique l’accord passé avec Google pour appliquer la facturation des applications sur la facture mensuelle de l’abonné. L’opérateur travaille également au développement de son propre OS open-source en interne.

Enfin, si sa stratégie est largement tournée vers le mobile, il ne faut pas oublier que SK Telecom est le deuxième fournisseur d’accès à l’internet fixe en Corée (23% de parts de marché) et le deuxième opérateur de lignes téléphoniques fixes (10% de parts de marché).

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@ubifrance.fr)

Filed under: Mobile, Web, , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Corée du Sud : secteurs public et privé unissent leurs efforts pour développer les logiciels pour mobiles

Les fabricants coréens de téléphones mobiles Samsung Electronics, LG Electronics et Pantech sont traditionnellement spécialisés dans la production et l’assemblage de composants matériels (hardware). Selon le ministère de l’Économie, seuls 15% des logiciels embarqués dans les terminaux fabriqués localement sont de conception coréenne. Tous secteurs d’applications confondus, la Corée ne capte que 1% du marché mondial des logiciels, bien loin de ses ambitions et bien loin de ses performances dans les terminaux mobiles, les semi-conducteurs ou les écrans.

Or avec la démocratisation des smartphones et le développement du téléchargement d’applications pour mobile, c’est de plus en plus dans le logiciel (système d’exploitation et logiciels applicatifs) que réside la valeur ajoutée. Le gouvernement l’a bien compris. Aux quelque deux milliards de dollars [USD] déjà prévus pour l’industrie du logiciel dans le budget annuel de l’Etat, s’ajouteront 870 millions d’un plan complémentaire qui vise à soutenir les petits et moyens éditeurs de logiciels embarqués et les développeurs indépendants d’applications pour smartphones.

Les fabricants de terminaux ont également prévu d’accentuer leurs investissements dans ce domaine. Le premier d’entre eux, Samsung, a annoncé que son budget dédié au développement de logiciels pour mobiles serait, cette année, supérieur aux 110 millions USD consacrés à cette activité en 2009. Autres signes de l’évolution de sa stratégie, le fabricant a ouvert une plate-forme de téléchargements d’applications sur le modèle de l’AppStore d’Apple en 2009, avant de dévoiler Bada, son nouveau système d’exploitation pour smartphone à l’occasion du dernier Mobile World Congress.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@dgtpe.fr)

Filed under: Mobile, Web, , , , , , , ,

Bilan 2009 : l’année du mobile en Corée

Réglementation :

• Depuis avril, il n’est plus obligatoire d’embarquer le WIPI sur les terminaux destinés au marché local, ce qui facilite l’accès pour les fabricants étrangers.

• A la fin de l’été 2009, la pression du régulateur permet d’aboutir à une baisse d’environ 8% du prix des communications mobiles, jusqu’alors plus élevé en Corée que la moyenne de l’OCDE.

• Le débat se poursuit sur la recherche d’un modèle économique rentable pour la DMB, télévision mobile. 20 millions de terminaux compatibles ont été vendus à ce jour en Corée.

Marché et concurrence :

• En mars, Sony-Ericsson fait son entrée sur le marché coréen. Nokia fait son retour en avril, après six ans d’absence.

• La progression de Samsung et LG à l’international permet à la Corée de passer la barre des 30% du marché mondial des terminaux au second trimestre. Samsung est leader en France.

• Tout au long de l’année, de nouveaux contrats pour l’export de la technologie Wibro (WiMAX) sont signés en Russie, Iran, Arabie Saoudite. Cette technologie est lancée au Rwanda en décembre.

• Les ventes de netbooks relancent l’offre de service Wibro qui enregistre 250 000 abonnés en août.

• On assiste à une concentration du secteur des télécoms avec la fusion entre les opérateurs KT et KTF, puis entre trois entités du groupe LG : LG Telecom, LG Dacom et LG Powercom.

• La pénétration de la 3G s’accélère avec plus de 40% des abonnés.

Smartphones :

• Les ventes de smartphones décollent, accompagnées par le lancement de plates-formes de téléchargement d’applications par les opérateurs (SK Telecom, KT), mais aussi par les fabricants de terminaux (Samsung).

• Samsung et LG font le choix de commercialiser des téléphones équipés de systèmes d’exploitation open-source comme Android. En décembre, Samsung présente officiellement ‘Bada’, son OS mobile.

• L’iPhone débarque enfin en Corée fin novembre. C’est un succès commercial, 90 000 terminaux sont écoulés les deux premières semaines.

Innovations :

• En mars, des téléphones alimentés à l’énergie solaire sont présentés par Samsung et LG. Samsung commercialise un modèle depuis juin.

• En juillet, Ericsson annonce un investissement de 1,5 milliard de dollars [USD] dans un centre de R&D en Corée.

• En octobre, SK Telecom et Bell signent un MoU pour le développement commun de technologies post 4G.

• En novembre, KT commercialise un mobile compatible Wibro, WCDMA et Wi-Fi.

• Samsung fournit les clés USB (dongles) à l’opérateur TeliaSonera dans le cadre de l’activation en Suède et en Norvège du premier réseau commercial 4G LTE au monde, en décembre.

• Les écrans AMOLED se démocratisent.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@dgtpe.fr)

Filed under: Mobile, , , , , , , , , , , , , , , , ,

Le prix des communications mobiles fait débat en Corée

Dans un récent rapport de l’OCDE qui compare les prix de la téléphonie mobile dans 30 pays en août 2008 pour différents paniers d’usages des utilisateurs (faible, moyen ou important), la Corée se distingue par des prix au dessus de la moyenne. L’étude montre par exemple que la facture annuelle des usagers moyens des pays membres s’élève à 336 USD, alors que les Coréens déboursent eux 343 USD.

Certes la Corée n’est pas classé de la même façon selon les différents profils d’usagers, et se positionne par exemple avantageusement sur le prix des messages textes (SMS), mais la tendance générale de prix élevés est confirmée par une étude de l’agence coréenne pour la consommation (KCA), qui compare les tarifs locaux à ceux pratiqués dans 15 pays (de l’OCDE, plus Hong-Kong et Singapour). Celle-ci place l’opérateur leader SK, qui détient plus de la moitié du marché en Corée, parmi les 3 opérateurs les plus chers du panel.

Or les Coréens dépensent 7% de leurs revenus dans les services de télécommunications, autrement dit 3 fois plus que la moyenne des habitants de l’OCDE. Et même si lors de sa campagne présidentielle en 2007, le président LEE Myung-Bak avait promis une baisse de 20% du prix des communications mobiles, celle-ci n’a pas eu lieu. Cet été, les médias et les autorités coréennes ont donc relancé le débat et accentué la pression sur les opérateurs SK Telecom, Korea Telecom, et LG Telecom. Ainsi, le régulateur des télécoms (KCC), veut promouvoir l’entrée de nouveaux acteurs, MVNO en particulier, pour renforcer la concurrence.

Si les opérateurs ne s’opposent pas au principe de diminution des prix, ils rejettent l’idée d’une réduction de leur marge opérationnelle, pourtant estimée par les analystes à 12% en 2008. En effet, ils mettent en avant les lourds investissements en infrastructures nécessaires pour maintenir l’avance de la Corée en termes de réseaux mobiles.

Le régulateur les invite donc à réduire leurs dépenses marketing qui représentent 40% de leurs coûts au deuxième trimestre 2009, alors que leurs homologues dans d’autres pays se limitent à 20%. Cette solution a ses limites. En effet, la diminution des budgets marketing est synonyme d’une réduction de la subvention opérateur sur les terminaux, autrement dit de l’augmentation du prix à l’achat des appareils pour le consommateur. Cette dernière option ne serait donc pas sans effet sur la fréquence de renouvellement des appareils. C’est donc toute l’industrie du mobile, dont les fabricants de terminaux Samsung et LG, qui est concernée par ce débat.

Finalement, une solution commerciale partielle émerge avec la multiplication d’offres quadruple-play internet-TV-téléphonie fixe-téléphonie mobile permettant d’accéder aux différents services à prix préférentiel.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@dgtpe.fr)

Filed under: Mobile, , , , , , , ,

Les plateformes d’applications logicielles pour terminaux mobiles en Corée du Sud

Avec 95% de la population équipée d’un téléphone portable, le marché coréen des équipements de téléphonie mobile arrive à saturation. En revanche, la démocratisation de la 3G (40% des abonnés), des forfaits data illimités à tarif réduit (trois millions d’abonnés), et l’éclosion du marché des smartphones, nourrissent une forte croissance de la demande en contenus, services et applications logicielles pour le mobile. Bien que certains services fournis par les opérateurs comme la télévision mobile personnelle par satellite (deux millions d’abonnés), la VoD (vidéo à la demande), les jeux en réseau ou le paiement mobile soient bien développés, il n’existe en revanche pas encore de place de marché pour les applications logicielles pour mobile mettant en relation directe développeurs tiers et usagers.

Alors que les grands fabricants de terminaux mobiles comme Nokia, Sony Ericsson, RIM et Palm ont déjà ou s’apprêtent à lancer leur service, les Coréens Samsung, LG et Pantech & Curitel hésitent à se lancer sur le marché domestique. En effet, le succès de ce type de plateforme dépend pour beaucoup des contenus disponibles et donc de l’intérêt des développeurs. Or nombre d’entre eux se détournent du marché local pour développer des applications en anglais destinées au marché international, où, au passage, ils rencontrent un certain succès. De plus, pour les jeux, marché principal en Corée, certains éditeurs peuvent être découragés par l’examen du Game Rating Board, commission du ministère de la Culture, qui applique une censure stricte selon l’âge de l’utilisateur.

Devançant les fabricants de terminaux, c’est SK Telecom, l’opérateur mobile leader, qui a décidé le premier de lancer sa plateforme, en test à partir de juin, puis en version commerciale en septembre 2009. A la différence d’Apple, SK proposera des applications multi-terminaux, multi-marques et multisystèmes d’exploitation. KT, son principal concurrent, pourrait suivre dans l’été. Enfin, le ministère de la culture, l’agence pour la promotion de l’industrie du logiciel (KIPA), et le fournisseur d’accès à internet Dreamline collabore au développement d’une plateforme de contenus multi-opérateurs http://www.wapool.co.kr

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@missioneco.org)

Filed under: Mobile, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La fin du WIPI obligatoire suffira-t-elle à ouvrir le marché coréen du mobile aux fabricants étrangers ?

Depuis le 1er avril 2009, les fabricants de téléphones portables n’ont plus l’obligation d’embarquer le WIPI sur les terminaux destinés au marché coréen. Le WIPI (Wireless Internet Platform for Interoperability) est une plateforme logicielle, spécifique à la Corée, qui sert d’environnement d’exécution pour les programmes et applications sur les mobiles. Les seuls terminaux non équipés du WIPI disponibles en Corée : HTC Dual Touch,  Blackberry étaient jusqu’alors réservés à la clientèle professionnelle.

Même s’il perd son caractère obligatoire, les fabricants coréens pourraient continuer à utiliser ce standard. En effet, il facilite la création de contenus et leur diffusion en rendant les applications tierces compatibles avec tous les terminaux et quelque soit l’opérateur. En revanche, la suppression du WIPI marque un tournant pour les fabricants étrangers qui, à l’exception de Motorola, se refusaient jusqu’à présent à produire des terminaux spécifiques pour le marché coréen. Désormais ils pourront proposer les mêmes produits qu’ailleurs dans le monde.

Si la suppression du WIPI, synonyme d’ouverture du marché, est un progrès, elle ne doit pas laisser penser aux fabricants étrangers qu’elle leur suffira pour s’imposer sur le marché coréen. En effet, la compétition reste inégale tant les 3 fabricants coréens sont dominants. Samsung, le n°2 mondial capte 50% du marché local, suivi de LG (28%), et Pantech & Curitel (18%). Par ailleurs, les fabricants étrangers doivent garder à l’esprit que les attentes des consommateurs coréens en termes de fonctionnalité sont particulièrement élevées (télévision mobile personnelle, solution de paiement, etc).

En revanche, le marché naissant (1% des ventes de terminaux mobiles en 2008), mais prometteur, des smartphones, offre de belles perspectives. Pour concurrencer le Samsung T-Omnia, et le LG Incite, Nokia et Sony-Ericsson viennent respectivement d’introduire leurs modèles Navigator 6210 et Xperia. En revanche, bien qu’attendu depuis des mois, l’iPhone d’Apple manque toujours à l’appel. Il faut cependant relativiser le potentiel des smartphones. En effet, s’ils séduisent les opérateurs télécoms qui voient dans les nouveaux usages complémentaires à la téléphonie (Internet, VOD, etc) un relais de croissance, les consommateurs ne les ont pas encore adoptés massivement car leurs prix restent élevés (450 à 750 USD).

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique   (adresser les demandes à remy.pascal@missioneco.org)

Filed under: Mobile, , , , , , , , ,

Internet mobile et Wibro en Corée

En Corée, 40% des abonnés à la téléphonie mobile utilisent les réseaux mobiles de troisième génération (3G) et peuvent donc se connecter à l’internet haut-débit sur leur téléphone portable. Cependant, comme ailleurs, l’ergonomie des terminaux  et le coût du service constituent des freins à la migration des usages de l’internet fixe vers le mobile. Depuis un an environ, ces usages se développent grâce à un équipement croissant en téléphones à grand écran et smartphones d’une part, et d’autre part à la généralisation de forfaits data illimités à faible coût (4 à 6 euros par mois), auxquels ont déjà souscrit 3 millions d’abonnés.

Par ailleurs, la connexion des autres terminaux mobiles, en particulier les netbooks, se fait principalement par 3G, Wifi (20 000 hotspots) et Wibro (version coréenne du Wimax). Depuis son lancement en 2006, malgré des investissements importants, le Wibro a attiré seulement 170 000 abonnés, et les opérateurs hésitent à soutenir cette technologie de crainte de cannibaliser leurs services 3G.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique   (adresser les demandes à remy.pascal@missioneco.org)

Filed under: Web, , , , , , ,

Interview Gen Kanai, director of Asia business development, Mozilla Corporation

genGen Kanai is the director of marketing of Mozilla Japan and the director of Asia business development for the Mozilla Corporation.

Can you give us some figures about users of Firefox in both Korea and Japan ?

For Korea, the only information I have is from internettrend.co.kr, which says .65%.  Less than 1%. For Japan, again there is no perfect data but we believe the market share for Firefox in Japan is around 15% (at the end of 2008.)  This comes from an annual survey done by ASCII (a major technology publisher) and is corroborated by our own estimates.

What is the strategy of Mozilla to gain market share in Korea ?

The strategy for Mozilla to gain market share in Korea is similar to the rest of the world.  We rely on our users and word-of-mouth.  In fact, we have a very strong user community in Korea led by Channy Yun who works at Daum Communications. However, because Korea is unique in the world in that Korean websites do not use SSL, and therefore secure transactions cannot be supported on any browser or operating system besides Microsoft’s IE and Windows, we are also supporting the efforts of Dr. Keechang Kim who is trying to use the Korean courts to break the monopoly of the browser in Korea.

For more information :
http://www.mozilla.or.kr/ko
http://www.slideshare.net/Channy/the-history-and-status-of-mozilla-korean-community

I could read that Law Professor Keechang Kim was filling suits against the government of Korea for not preventig the monopoly of Microsoft especially concerning Internet Explorer, what was the decision of the justice ?

The first decision was denied.  Dr. Kim has appealed and we are awaiting news of the appeal.  I am not sure when to expect the decision- perhaps by this spring?

Is the open web movement growing in Korea or is it still a very low minority of people ?

I would say that it is certainly growing but still has a long way to go.  The vast majority of web pages are designed only for Internet Explorer and of course every site that requires secure transactions uses an Active-X control for that process.

For more information :
http://web20asia.com/299

Can you give us some informations about the next Firefox version?

The next version of Firefox is 3.1, code-name ‘Shiretoko’.

For more information :
https://wiki.mozilla.org/Firefox3.1

What about Fennec ?

The big news that was recently announced by Christian Sejersen who is Mozilla’s director of engineering for mobile is that we will have launched a port to Symbian for Fennec.  So now we will be supporting Linux (Maemo at first but others as well), Windows Mobile, and Symbian.  We cannot build Fennec for the iPhone as it would conflict with Apple’s terms and conditions (note that Java, Flash, etc. are also unavailable for the iPhone.)  We do not plan to build Fennec for Android at this time.

For more information :
https://wiki.mozilla.org/Mobile
http://www.christiansejersen.com/blog/2008/12/10/fennec-mobile-firefox-for-symbian

Firefox is obviously the big success of Mozilla, but can you tell us some fresh news about Thunderbird or other applications developped by Mozilla?

Thunderbird is now managed by Mozilla Messaging which is a new entity created solely for the purpose of supporting and developing Thunderbird.  There is a new team and Thunderbird 3 Beta 1 was released in early December 2008 for review and testing. The Rumbling Edge is a great blog that is covering the changes and updates and fixes to Thunderbird.

For more information :
http://www.mozillamessaging.com/en-US

Filed under: Interview, Mobile, Web, , , , , , , , , , ,

Interview Benjamin Joffe, CEO of +8* and founder of Mobile Monday in Beijing

Benjamin Joffe is the CEO of +8*, a Beijing-based strategic consultancy focused on Internet and mobile innovation in Asia. Clients include Microsoft, Deutsche Telekom, China Mobile, Sands Capital and Adidas. Benjamin is also the founder of Mobile Monday in Beijing.

Do you think Facebook, Google and other big western Internet players will eventually gain more market shares in Korea?

No… A little bit, since Facebook does not have a local equivalent (Cyworld’s DNA and target population is quite different). Google possibly a bit as they hired some pretty good guy, including my friend Kim Changwon with their acquisition of TNC. However, Naver = search in the mind of Korean users, and Google looks like an old toy for kids compared to Naver’s search.

What is the main model of monetization for social networks on mobile in Korea and Japan?

Cyworld monetizes via virtual goods and advertising. Mixi in Japan uses mostly advertising. Mobile Game Town and Gree in Japan monetize on mobile and mostly via digital goods, associated with in-browser mobile Flash games.

Do you think there are limits to the advertising based model on mobile in general?

Yes. Advertising does not scale rapidly, has very little network effects. Essentially, advertising is a B2B play, while virtual goods is B2C.
.
Are there still barriers to the development of mobile Internet in China?

Yes, huge ones. The main barrier is that China Mobile makes life hard for content providers, who have to find ways to generate revenues outside of the operator’s influence. Innovation comes from constraints, so some companies have already found interesting service concepts and revenue models, but overall life is tough. Another barrier is the absence of good flat-rate data plans, which was one of the main catalysts for the market growth in Japan once 3G was introduced. Last, 3G is just starting, at about the same level the Japanese market was at the end of 2001 and other advanced markets were in 2005, so there is still a long way to go.
.
What are the big lessons to be learnt by European mobile players from the Asian experience to build a better ecosystem for mobile Internet?

Europeans invented SMS+, which was a good idea to monetize content. Now SMS is slowing them down, as they cannot get rid of it since most of their profit comes from it. Japan has had push email since 1999 and messaging is now a very small percentage of their data revenue (data ARPU is about 30%). Basically, improving on SMS instead of going all-IP is like improving on candle technologies instead of using electricity. In terms of ecosystems, Japan has done an amazing job for which the closest model is Apple’s iPhone with its application store + revenue share on data. I think most telcos worldwide did not understand what is an ecosystem and saw that as “suppliers” or “contractors” and tried to squeeze content providers instead of helping them thrive. I think their vision is unlikely to change and that the market will simply pass them by.
.
When it comes to the revenues who are the biggest earners in Asia : telcos, manufacturers, Internet portals?

Telcos make billions in revenues and profits. Manufacturers have low margins and generally struggle. Internet portals make hundreds of millions and have decent margins. The big winners are the online game companies, the social networks and some e-commerce players. This is going to continue.
.
Finally, what are the main innovations and trends in the mobile area for 2009 according to you?

The iPhone raised the bar for all mobile phone manufacturers, so one big trend is the touch screen and wide screen. Another trend is GPS – Nokia is especially keen on that. I don’t expect much technical innovations aside from displays and multi-touch, but the spread of services (most of them already successful in Japan) such as mobile music, mobile advertising, mobile commerce, mobile social networks, possibly mobile books (already a hit in Japan), casual free games as well. Mobile video should be more and more popular but the revenue models are still very unclear. Personally, I find the most interesting is the combination of SNS with location and gaming – a field I worked in back in 2003. Combined with GPS, electronic compass and databases, you can also “point” at things and receive information on them. This will lead to “pervasive” things – somewhat “seeing the Matrix”. Later you’ll be able to point your phone at people or just “detect” them around you, and get info about them (with more or less disclosure). This will change our lives and is not even technically difficult, this is more a business model and service design problem.

Filed under: Interview, Mobile, Web, , , , , , , , , ,

3G in Korea

In 2008, 90% of South Koreans have at least one mobile phone. South Korea is considered a leader in 3G mobile technology with one of the world’s highest percentage of 3G handsets users.

KTF is the leader of 3G services with 6.32m of customers. SKT the second provider with 6.18m subscribers has been reducing the gap over the last few months, from a high of 645,000 at the end of August 2007, to 515,000 at the end of 2007, to 134,000 at the end of June 2008. LGT, the third provider attracted 0.4m users since the launch of its 3G services in September 2007.

In total, there were 12.9m 3G handsets at the end of June 2008, up from 1.53m in June 2007 which means a growth rate of 743.9% YoY, compared to a total market growth rate of 6.3% YoY. Monthly growth has slowed recently but remains in double digits; the rate was 11.4% in June. Finally, nearly a third of phones sold are 3G handsets. 3G is expected to keep booming in Korea with an expected number of users of 23m by 2010.

Source : Cellular news

Filed under: Mobile, , , , ,

LG #4 mobile phone maker in the world

LG Electronics announced an increase in sales for the second quarter of 38.6% YoY mainly due to the great performances on mobile phones and flat screens.

LG sold 27.7 million handsets during the second quarter vs 24.4 million units during the first quarter of 2008. On a year to year basis, LG mobile phone sales have increased by 22% !

By the end of the year LG will probably sell 100 million handsets and reach a global market share of 9% vs 80.5 million units and 7.2% of global market share in 2007.

LG is now the number four mobile phone maker in the world and might even climb on the podium in the next months.

The top 5 mobile phone makers are now :

#1 : Nokia
#2 : Samsung Electronics
#3 : Motorola
#4 : LG Electronics
#5 : Sony Ericsson

Filed under: Mobile, ,

Nokia, Blackberry and Sony Ericsson to be distributed in Korea ?

As previously said with the iPhone 3G example, the Korean mobile phone market is getting more open for foreign brands.

Indeed SK Telecom which has recently released the Touch Dual of Taiwanese HTC, plans to offer its customers two Nokia handsets and a Blackberry by RIM. SK Telecom is also said to be close to Sony Ericsson.

However the local technical standards (WIPI) still make uncertain the release of a large range of foreign handsets in the country.

Filed under: Mobile, , , , , , , ,

Apple to launch iPhone 3G in Korea ?

1) The new iPhone 3G has the Korean Keyboard option.

2) The position of iPhone 3G Korea product manager is no longer available.

http://jobs.apple.com/index.ajs?method=mExternal.showJob&RID=24805

3) Rumors say Korea Free Telecom might be the carrier associated to the launch of the iPhone 3G in Korea.

Filed under: Mobile, , , ,