Business in Korea

Icon

Internet, Mobile, IT and industry in Korea

La Corée fait le pari des batteries rechargeables pour automobiles

Bien qu’à l’heure actuelle ils ne représentent que 0,9% des véhicules en circulation dans le monde, les véhicules hybrides et électriques connaissent une popularité grandissante. Le développement de batteries plus performantes à moindre coût est un facteur clé de leur succès. Les batteries rechargeables lithium-ion, initialement utilisées dans les appareils électroniques, s’affirment comme la nouvelle solution pour l’automobile. Ces batteries, bien que plus chères, présentent l’avantage d’être plus puissantes et compactes que les batteries au nickel produites depuis plusieurs années au Japon, pour la Toyota Prius par exemple. Aux côtés du Japon, d’autres pays misent désormais beaucoup sur les batteries rechargeables, en particulier les Etats-Unis, la Chine et la Corée.

Dans le cadre de son plan de croissance verte, la Corée encourage de nombreuses initiatives dans le domaine des énergies renouvelables ; dont la production de batteries rechargeables pour l’automobile. Le gouvernement a déjà apporté un soutien de plusieurs dizaines de millions d’USD depuis 2003, et s’est s’engagé à hauteur de 120 millions d’USD supplémentaires sur 5 ans afin d’encourager les programmes de R&D visant à améliorer la consommation énergétique des automobiles. De plus, la volonté affichée des constructeurs automobiles, dont le leader Hyundai-Kia, de multiplier les lancements de véhicules hybrides et électriques favorise cette dynamique et les investissements en capacité de production par les équipementiers.

Trois acteurs locaux se démarquent : LG Chem, Samsung SDI et SK Energy.

LG Chem, qui fournit les plus grands fabricants de téléphones et d’ordinateurs depuis plus de 10 ans, équipe déjà les Hyundai hybrides Avante et Forte commercialisées depuis juillet. Début 2009, l’entreprise a signé un contrat sur 5 ans pour fournir General Motors en batteries lithium-ion pour l’hybride Chevrolet Volt à partir de novembre 2010, ainsi que des modèles Buick à partir de 2011. Depuis, LG Chem a établi une joint-venture avec l’équipementier Hyundai-Mobis, et a annoncé des investissements dans 2 usines qui doivent être mise en route en 2013: en Corée (800 millions d’USD) et aux Etats-Unis (300 millions d’USD). Enfin, en octobre 2009, LG Chem a signé un accord commercial avec CT&T, le spécialiste coréen des véhicules électriques de quartier (NEV). LG Chem espère prendre 20% du marché mondial des batteries automobiles rechargeables d’ici à 2015.

Samsung SDI, spécialiste des écrans LCD, a également décidé de s’orienter vers la production de batteries rechargeables en formant une joint-venture, SB LiMotive, avec le plus gros équipementier automobile mondial, l’Allemand Bosch. La production des batteries doit débuter en 2010, dans une usine de 410 millions d’USD située à Ulsan, au sud du pays. La nouvelle entité a déjà signé un contrat d’exclusivité pour des véhicules BMW tout-électrique (projet Megacity) entre 2013 et 2020. En juillet dernier SB LiMotive a fait l’acquisition de l’Américain Cobasys pour sa technologie de pointe dans les systèmes de stockage d’énergie pour véhicules hybrides. La firme annonce un objectif à moyen terme de 30% de parts de marché mondial.

Un troisième acteur majeur a fait des batteries une priorité de sa stratégie, c’est SK Energy, la filiale énergie et pétrochimie d’un des plus gros chaebols coréens, qui a annoncé qu’il commercialiserait ses batteries lithium-ion pour automobiles à partir de 2011.

Enfin des entreprises de plus petite taille sont également présentes sur ce créneau comme Kokam, YNC Batteries, Batech, BNL, Dong Yang, Saehan Enertech, Vitzrocell  ou Young Poong Corporation.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@dgtpe.fr)

Advertisements

Filed under: Industry, , , , , , , , , , , , , , , , , ,

GM Daewoo, Ssangyong Motor : 2 constructeurs en difficulté aux destins différents

En Corée comme ailleurs, les constructeurs automobiles sont touchés par la crise. C’est en particulier le cas de deux constructeurs mineurs GM Daewoo et Ssangyong Motor, respectivement 7% et 2% du marché local dominé par Hyundai-Kia (81% des ventes au premier trimestre 2009). GM Daewoo est détenu à 72% par le géant américain General Motors qui vient de déposer le bilan le 1er juin. Ssangyong Motor, dont l’actionnaire principal est le groupe chinois SAIC, a pour sa part déposé le bilan en février dernier.

Exportations

Exportations, KAMA, 2009

ventes dom

Ventes domestiques, KAMA, 2009

Ssangyong Motor : une restructuration difficile

Actuellement sous protection judiciaire, le constructeur est en cours de restructuration et doit prouver sa viabilité avant le 15 septembre 2009. Le plan de sauvetage prévoit la suppression de 2600 postes, soit un tiers des effectifs, et nécessiterait l’injection de liquidités à hauteur de 200 millions d’USD.

Mais les mesures de licenciement sont rejetées par les puissants syndicats de l’automobile. L’entreprise, paralysée par une grève générale, a préféré fermer provisoirement son usine principale de Pyeongtaek. Pris en tenaille entre ses créanciers et les syndicats, les dirigeants ont donc peu de marge de manœuvre, ce qui compromet l’avenir de Ssangyong.

Cependant, des rumeurs lui attribuent de possibles repreneurs au Moyen-Orient où les habitudes de consommation correspondent bien à sa gamme de SUV. Ceci pourrait permettre d’éviter sa liquidation.

GM Daewoo : un actif stratégique que General Motors entends développer

Pour GM Daewoo, l’avenir est moins sombre. Si l’on en croit son PDG Michael Grimaldi, la restructuration de General Motors devrait épargner la filiale coréenne. Aucune des 4 usines implantées en Corée, ni celle du Vietnam, ne devrait être fermée ni même souffrir de licenciements. En effet, la filiale coréenne demeure l’un des actifs les plus sains du groupe, et sa plus importante base en dehors du territoire américain. En 2008, ses 17 000 employés ont contribué à 23% de la production mondiale de la compagnie.

GM Daewoo devrait même profiter de cette restructuration. Ainsi, les mesures qui viennent d’être annoncées par General Motors indiquent pour la filiale coréenne un objectif de 157 000 unités exportées vers les Etats-Unis en 2014 contre seulement 37 000 en 2008. En effet, GM Daewoo est spécialisé dans la fabrication de véhicules compacts (Matiz, Lacetti par exemple) dont la popularité est croissante sur tous les marchés.

Par ailleurs, la KDB, banque nationale coréenne, qui est l’un des principaux créanciers de GM Daewoo, pourrait accorder au constructeur un nouveau prêt de l’ordre de 800 millions d’USD en contrepartie de garanties sur le transfert de technologies et la production de modèles électriques et hybrides sur le territoire coréen.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique   (adresser les demandes à remy.pascal@missioneco.org)

Filed under: Industry, , , , , , ,