Business in Korea

Icon

Internet, Mobile, IT and industry in Korea

Les véhicules propres en Corée

Au 5ème rang mondial des constructeurs automobiles en 2009, la Corée a choisi de développer intensivement la filière des ”véhicules propres” et notamment les voitures électriques. Le pays s’est fixé pour objectif de  devenir le 4ème constructeur mondial de véhicules propres avec 10% de parts de marché en 2015. Pour y parvenir, le gouvernement prévoit de soutenir la filière en investissant 350 M USD d’ici 2014 dans la recherche et le développement des véhicules propres. Par ailleurs, la réglementation concernant les émissions de CO2 imposera un seuil d’émissions de 140 g de CO2/km et une efficacité énergétique de 17 km/l en 2015 incitant les constructeurs à développer une nouvelle gamme de véhicules moins polluants.

En 2009, la commercialisation de véhicules hybrides a débuté en Corée (Hyundai). Celle de modèles électriques est prévue à partir de 2011. Dans le sillage de Hyundai-Kia, le franco-coréen Renault-Samsung et GM Daewoo ont annoncé leur intention de produire des véhicules électriques. Par ailleurs, le constructeur indépendant CT&T émerge avec une offre de petits véhicules électriques de quartier. Des véhicules équipés de piles à combustible sont parallèlement développés par Hyundai-Kia et ses partenaires. Pour les batteries, les industriels ont opté principalement pour la technologie lithium-ion. La Corée est le 2ème producteur mondial derrière le Japon. Les fabricants locaux de batteries rechargeables fournissent les plus grands constructeurs mondiaux. Samsung SDI (JV avec Bosch) a été choisi par BMW, LG Chem (JV avec Hyundai) par Hyundai, General Motors, Chang’an Motors et Eaton et SK Energy par Daimler. Enfin, des exploitants de réseaux de stations-service comme GS Caltex/KT, Hyundai Heavy Industries et SK Energy développent des stations de rechargement.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@dgtpe.fr)

Filed under: Industry, , , , , , , , , , , , , ,

CT&T : le constructeur coréen de véhicules électriques

Fondé en 2002 par un ancien de Hyundai Motor, le fabricant coréen de véhicules électriques CT&T est en train de se faire un nom dans l’industrie automobile.

Le constructeur propose 2 modèles. Le premier, C-zone, est une voiturette multi-usages, de 2 ou 6 places, équipée d’un moteur de 48V qui lui permet d’atteindre une vitesse de 25km/h et une autonomie de 50 km. Le second, l’E-zone, est un petit véhicule de quartier de 2 places, plus puissant, équipé d’un moteur de 72V qui lui permet d’atteindre une vitesse de 70 km/h. Ce modèle existe en 2 versions, l’une équipée d’une batterie acide-plomb autorisant 50-70 km d’autonomie, et l’autre d’une batterie lithium ion-polymer autorisant 100-110 km d’autonomie, rechargeable sur les installations électriques résidentielles classiques. Cette dernière version serait disponible au prix de 24 M de KRW (14 000 EUR), contre 21 M de KRW pour la version de base.

La capacité annuelle de production de CT&T, répartie entre la Corée et la Chine (en JV avec Jinzhou Wonder Motor), serait de 60 000 unités. Elle devrait significativement augmenter avec l’ouverture prévue dans les prochains mois de 2 usines aux Etats-Unis, en Pennsylvanie.

Actuellement, l’E-zone n’est pas autorisé à rouler sur route en Corée (contrairement au Japon), mais une loi en ce sens est en attente de révision par le parlement. Ainsi, même si l’entreprise compte la présidence et l’armée de l’air coréenne parmi ses clients, sa production est essentiellement tournée vers l’export. Elle a des clients au Canada, aux EAU, en Chine, au Japon et aux Etats-Unis, où la police de l’Etat de Californie a commandé 4 000 unités. A l’occasion du Tokyo Motor Show en octobre 2009, CT&T aurait enregistré plusieurs nouvelles commandes, pour un total de 38 000 véhicules, d’une valeur de 400 M d’USD.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@dgtpe.fr)

La capacité annuelle de production de CT&T, répartie entre la Corée et la Chine (en JV avec Jinzhou Wonder Motor), serait de 60 000 unités. Elle devrait significativement augmenter avec l’ouverture prévue dans les prochains mois de 2 usines aux Etats-Unis, en Pennsylvanie.

Actuellement, l’E-zone n’est pas autorisé à rouler sur route en Corée (contrairement au Japon), mais une loi en ce sens est en attente de révision par le parlement. Ainsi, même si l’entreprise compte la présidence et l’armée de l’air coréenne parmi ses clients, sa production est essentiellement tournée vers l’export. Elle a des clients au Canada, aux EAU, en Chine, au Japon et aux Etats-Unis, où la police de l’Etat de Californie a commandé 4 000 unités. A l’occasion du Tokyo Motor Show en octobre 2009, CT&T aurait enregistré plusieurs nouvelles commandes, pour un total de 38 000 véhicules, d’une valeur de 400 M d’USD.

Filed under: Industry, , , , ,

La Corée fait le pari des batteries rechargeables pour automobiles

Bien qu’à l’heure actuelle ils ne représentent que 0,9% des véhicules en circulation dans le monde, les véhicules hybrides et électriques connaissent une popularité grandissante. Le développement de batteries plus performantes à moindre coût est un facteur clé de leur succès. Les batteries rechargeables lithium-ion, initialement utilisées dans les appareils électroniques, s’affirment comme la nouvelle solution pour l’automobile. Ces batteries, bien que plus chères, présentent l’avantage d’être plus puissantes et compactes que les batteries au nickel produites depuis plusieurs années au Japon, pour la Toyota Prius par exemple. Aux côtés du Japon, d’autres pays misent désormais beaucoup sur les batteries rechargeables, en particulier les Etats-Unis, la Chine et la Corée.

Dans le cadre de son plan de croissance verte, la Corée encourage de nombreuses initiatives dans le domaine des énergies renouvelables ; dont la production de batteries rechargeables pour l’automobile. Le gouvernement a déjà apporté un soutien de plusieurs dizaines de millions d’USD depuis 2003, et s’est s’engagé à hauteur de 120 millions d’USD supplémentaires sur 5 ans afin d’encourager les programmes de R&D visant à améliorer la consommation énergétique des automobiles. De plus, la volonté affichée des constructeurs automobiles, dont le leader Hyundai-Kia, de multiplier les lancements de véhicules hybrides et électriques favorise cette dynamique et les investissements en capacité de production par les équipementiers.

Trois acteurs locaux se démarquent : LG Chem, Samsung SDI et SK Energy.

LG Chem, qui fournit les plus grands fabricants de téléphones et d’ordinateurs depuis plus de 10 ans, équipe déjà les Hyundai hybrides Avante et Forte commercialisées depuis juillet. Début 2009, l’entreprise a signé un contrat sur 5 ans pour fournir General Motors en batteries lithium-ion pour l’hybride Chevrolet Volt à partir de novembre 2010, ainsi que des modèles Buick à partir de 2011. Depuis, LG Chem a établi une joint-venture avec l’équipementier Hyundai-Mobis, et a annoncé des investissements dans 2 usines qui doivent être mise en route en 2013: en Corée (800 millions d’USD) et aux Etats-Unis (300 millions d’USD). Enfin, en octobre 2009, LG Chem a signé un accord commercial avec CT&T, le spécialiste coréen des véhicules électriques de quartier (NEV). LG Chem espère prendre 20% du marché mondial des batteries automobiles rechargeables d’ici à 2015.

Samsung SDI, spécialiste des écrans LCD, a également décidé de s’orienter vers la production de batteries rechargeables en formant une joint-venture, SB LiMotive, avec le plus gros équipementier automobile mondial, l’Allemand Bosch. La production des batteries doit débuter en 2010, dans une usine de 410 millions d’USD située à Ulsan, au sud du pays. La nouvelle entité a déjà signé un contrat d’exclusivité pour des véhicules BMW tout-électrique (projet Megacity) entre 2013 et 2020. En juillet dernier SB LiMotive a fait l’acquisition de l’Américain Cobasys pour sa technologie de pointe dans les systèmes de stockage d’énergie pour véhicules hybrides. La firme annonce un objectif à moyen terme de 30% de parts de marché mondial.

Un troisième acteur majeur a fait des batteries une priorité de sa stratégie, c’est SK Energy, la filiale énergie et pétrochimie d’un des plus gros chaebols coréens, qui a annoncé qu’il commercialiserait ses batteries lithium-ion pour automobiles à partir de 2011.

Enfin des entreprises de plus petite taille sont également présentes sur ce créneau comme Kokam, YNC Batteries, Batech, BNL, Dong Yang, Saehan Enertech, Vitzrocell  ou Young Poong Corporation.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@dgtpe.fr)

Filed under: Industry, , , , , , , , , , , , , , , , , ,