Business in Korea

Icon

Internet, Mobile, IT and industry in Korea

Le marché des véhicules d’importation en Corée

C’est en 1987 que le marché automobile coréen s’ouvre aux véhicules d’importations. Mercedes, Volkswagen et BMW sont alors les premiers constructeurs à se lancer, rapidement suivis par Peugeot, Renault, et d’autres industriels européens et américains. Il faut attendre 2002 pour que la part des véhicules importés dépasse 1% des ventes avec 16 000 véhicules immatriculés dans l’année. Les volumes vont ensuite croître régulièrement pour atteindre 61 000 unités soit 5% du marché en 2009.

Fin 2009, on compte seulement 425 000 véhicules importés en circulation pour un parc de 17 M d’automobiles. La voiture étrangère reste encore un signe de distinction sociale fort en Corée et les acheteurs portent majoritairement leur choix sur de grosses cylindrées. Ainsi, l’année dernière, 70% des ventes ont concerné des véhicules de plus de 2000 cm3. Sur les trois dernières années, les modèles les plus populaires ont été les Honda CRV et Accord 3.5, BMW 528 et Lexus ES350.

En 2009, les constructeurs européens, au premier rang desquels les Allemands, ont capté 60% du marché ; les Japonais, entrés sur le marché en 2001, 30%. Alors qu’au plus fort de leur domination, les véhicules américains comptaient pour 60% des ventes de véhicules importés, cette part n’est plus que de 10% aujourd’hui.

En Corée comme ailleurs, le secteur automobile a connu une année 2009 difficile, mais les premiers mois de l’année 2010 sont marqués par un net regain des ventes.

A moyen terme, les ventes de véhicules importés devraient continuer à croître, favorisées par la mise en œuvre attendue de l’accord de libre échange entre l’UE et la Corée. Cet accord prévoit un démantèlement des tarifs douaniers, de 8% actuellement, sous 3 ans pour les automobiles de cylindrée supérieure à 1500 cm3, et 5 ans pour les autres véhicules.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@dgtpe.fr)

Advertisements

Filed under: Industry, , , , , , , , , , ,

Automobile : bilan de l’année 2009 en Corée

L’industrie automobile mondiale a connu une année 2009 difficile. La situation en Corée a été relativement plus favorable même si tous les constructeurs n’ont pas connu le même sort.

Pénalisées par une demande atone sur les marchés américains et d’Europe de l’Est, les exportations ont chuté de 20,1% sur un an à 2,1 millions d’unités. Cette diminution s’explique également par l’augmentation des capacités de production des constructeurs coréens en République tchèque, Chine et Inde. La progression de la demande sur les marchés Asie-Pacifique et Amérique latine ainsi que la dévaluation du won ont cependant permis d’amortir la chute des exportations. De plus l’amélioration continue de la réputation des fabricants coréens s’est traduite par des gains de parts de marché, en particulier aux Etats-Unis où Hyundai et Kia ont profité des difficultés des constructeurs de Detroit.

Pour ajuster la production domestique à la baisse de la demande sur les marchés extérieurs, les constructeurs ont donc ralenti la production de 8,2%, et 3,5 millions de véhicules sont sortis des usines de la péninsule.

En revanche, sur le marché coréen, les ventes ont progressé de 20,7% sur un an pour un total de 1,4 million de véhicules dont les plus populaires sont les Hyundai Sonata et Tucson, Renault-Samsung SM3 et SM5, Kia K7 et Daewoo Matiz. Les meilleures ventes ont eu lieu entre mai à décembre grâce à la prime à la casse de 1 400 euros, mise en place par le gouvernement sur cette période. Le mécanisme a concerné 37% des immatriculations, soit 381 875 unités, un chiffre largement supérieur à l’objectif initial de 250 000 véhicules. Le groupe Hyundai-Kia reste l’intouchable leader avec 80% de parts de marché sur l’exercice. Renault-Samsung est l’autre grand gagnant de l’année avec 133 630 ventes. En se rapprochant des 10% de parts de marché, le constructeur franco-coréen dépasse ainsi GM Daewoo, historiquement 2e constructeur en Corée. L’avenir de Ssangyong s’est assombri après sa mise en faillite et de longues semaines de grève qui ont bloqué ses usines l’an dernier.

Enfin, 60 993 véhicules importés ont trouvé preneur, un ordre de grandeur stable. Les marques allemandes Audi, BMW, Mercedes-Benz et Volkswagen confirment leur domination. Peugeot importe 1 056 véhicules. A moyen terme, dans le cadre de l’accord de libre-échange UE-Corée, le démantèlement progressif des tarifs douaniers sur les véhicules automobiles, entre 3 et 5 ans selon la cylindrée, devrait logiquement profiter aux exportations européennes vers la Corée.

Sources : KAMA, KAIDA

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@dgtpe.fr)

Filed under: Industry, , , , , , , , ,