Business in Korea

Icon

Internet, Mobile, IT and industry in Korea

Renault-Nissan envisage le rachat du constructeur coréen Ssangyong Motors

Ssangyong Motors, 4ème constructeur automobile coréen, repris par le chinois SAIC en 2004, connaît de graves difficultés depuis 2008. La société a été placée sous administration judiciaire au début de l’année 2009, et en mai dernier, le tribunal de Séoul a ordonné la vente de Ssangyong.

Les créanciers ont recueilli les lettres d’intérêt de 7 sociétés : Renault-Nissan, Mahindra & Mahindra, Pawan Kumar Ruia, Seoul Investments, SM Aluminum, Daewoo Bus et Young An Hat dont six ont été sélectionnées. On ne sait pas laquelle n’a pas été retenu mais il est confirmé que Renault-Nissan reste en course. Les candidats ont jusqu’au 20 juillet pour déposer une offre. Le repreneur qui sera choisi en août pourrait débourser entre 300 et 500 M USD pour cette acquisition.

Selon son président Carlos Ghosn, l’intérêt de l’alliance Renault-Nissan est principalement lié à la capacité de production de 220 000 véhicules/an qu’offre l’usine Ssangyong de Pyongtaek. Cette capacité de production additionnelle permettrait à Renault-Samsung, filiale locale de Renault, de faire face à une demande en forte croissance sur le marché coréen, 3ème marché pour Renault en termes de ventes après la France et l’Italie, mais aussi en provenance des marchés du sud-est asiatique. D’autres observateurs insistent sur l’intérêt pour Nissan. En effet, les ventes du constructeur japonais en Corée restent à ce jour pénalisées par le taux de change du yen et une base locale lui permettrait d’être plus compétitif.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique (adresser les demandes à remy.pascal@ubifrance.fr)

Advertisements

Filed under: Industry, , ,