Business in Korea

Icon

Internet, Mobile, IT and industry in Korea

2009 : une année de transition pour l’industrie coréenne des semi-conducteurs

En Corée comme ailleurs, le deuxième semestre 2008 a été difficile pour les fabricants de semi- conducteurs et en particulier les fabricants de mémoires. Une demande déprimée et la baisse des prix ont entrainé une chute de 22% des exportations de semi-conducteurs, à 25 milliards d’euros. La division semi-conducteurs de Samsung Electronics, numéro 2 mondial après Intel et leader sur les mémoires avec 30% de part de marché, a néanmoins dégagé un bénéfice de 170 millions d’euros. En revanche, Hynix, numéro 9 mondial et numéro 2 sur les mémoires, a accusé une perte de 900 millions d’euros, et des ventes de 30% inférieures à 2007, soit le pire résultat des vingt premiers fabricants mondiaux.

Selon DRAMeXchange de février 2009, les parts du marché DRAM au quatrième trimestre 2008 s’établissaient ainsi : Corée du Sud : 44,8%, Taiwan: 23,2%, Etats-Unis : 16,9%, Japon : 11,1 % et Allemagne : 11,1%. Cependant, la baisse du won (- 30% depuis mars 2008 contre le dollar) favorise les exportations coréennes, et devraient les aider à se sortir de la crise plus facilement que leurs concurrents japonais, taïwanais, américains, ou que l’Allemand Qimonda qui a déposé le bilan fin janvier. De plus, Hynix a obtenu un prêt de 470 millions d’euros auprès d’un groupement de banques. Mais au-delà des plans de sauvetage, une restructuration du secteur semble inéluctable et nécessaire pour réduire la surproduction chronique.

En 2009, le marché des semi-conducteurs continuera de plonger : de 28% en valeur, selon Future Horizons, de 24% selon Merrill Lynch, de 15% selon Goldman Sachs. Les fabricants coréens vont donc se concentrer sur les produits à haute valeur ajoutée : mémoires vives DRAM pour terminaux mobiles et mémoires flashs NAND de grande capacité. Ils se veulent aussi prudents financièrement et ont décidé de réduire de moitié leurs investissements en R&D. Cela n’empêche pas encore Samsung Electronics de continuer à innover comme avec le lancement récent de mémoires SDRAM plus économes en énergie.

A moyen terme, les perspectives restent toutefois bonnes. En effet, après une chute de près de huit mois, le prix des mémoires (DRAM et NAND) se stabilise enfin. L’ajustement des capacités de production dans l’industrie des composants commence à payer et devrait se confirmer avec le rapprochement entre six fabricants taïwanais mineurs (Nanya, Powerchip, ProMOS, Winbond, Rexchip et Inotera) encouragé par Taipei.

La fusion pourrait même inclure le japonais Elpida et l’américain Micron, seuls concurrents de taille de Samsung Electronics et Hynix. L’opération aboutirait à la naissance d’un géant, mais les analystes s’accordent à dire qu’il devrait subir de lourdes restructurations avant de pouvoir menacer les leaders coréens.

Le secteur des semi-conducteurs devrait connaitre un fort redémarrage en 2010 avec une croissance de 15%, puis 28% en 2011, et 18% en 2012, selon Future Horizons.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique   (adresser les demandes à remy.pascal@missioneco.org)

Advertisements

Filed under: Industry

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: