Business in Korea

Icon

Internet, Mobile, IT and industry in Korea

2009 : une année de transition pour l’industrie coréenne des semi-conducteurs

En Corée comme ailleurs, le deuxième semestre 2008 a été difficile pour les fabricants de semi- conducteurs et en particulier les fabricants de mémoires. Une demande déprimée et la baisse des prix ont entrainé une chute de 22% des exportations de semi-conducteurs, à 25 milliards d’euros. La division semi-conducteurs de Samsung Electronics, numéro 2 mondial après Intel et leader sur les mémoires avec 30% de part de marché, a néanmoins dégagé un bénéfice de 170 millions d’euros. En revanche, Hynix, numéro 9 mondial et numéro 2 sur les mémoires, a accusé une perte de 900 millions d’euros, et des ventes de 30% inférieures à 2007, soit le pire résultat des vingt premiers fabricants mondiaux.

Selon DRAMeXchange de février 2009, les parts du marché DRAM au quatrième trimestre 2008 s’établissaient ainsi : Corée du Sud : 44,8%, Taiwan: 23,2%, Etats-Unis : 16,9%, Japon : 11,1 % et Allemagne : 11,1%. Cependant, la baisse du won (- 30% depuis mars 2008 contre le dollar) favorise les exportations coréennes, et devraient les aider à se sortir de la crise plus facilement que leurs concurrents japonais, taïwanais, américains, ou que l’Allemand Qimonda qui a déposé le bilan fin janvier. De plus, Hynix a obtenu un prêt de 470 millions d’euros auprès d’un groupement de banques. Mais au-delà des plans de sauvetage, une restructuration du secteur semble inéluctable et nécessaire pour réduire la surproduction chronique.

En 2009, le marché des semi-conducteurs continuera de plonger : de 28% en valeur, selon Future Horizons, de 24% selon Merrill Lynch, de 15% selon Goldman Sachs. Les fabricants coréens vont donc se concentrer sur les produits à haute valeur ajoutée : mémoires vives DRAM pour terminaux mobiles et mémoires flashs NAND de grande capacité. Ils se veulent aussi prudents financièrement et ont décidé de réduire de moitié leurs investissements en R&D. Cela n’empêche pas encore Samsung Electronics de continuer à innover comme avec le lancement récent de mémoires SDRAM plus économes en énergie.

A moyen terme, les perspectives restent toutefois bonnes. En effet, après une chute de près de huit mois, le prix des mémoires (DRAM et NAND) se stabilise enfin. L’ajustement des capacités de production dans l’industrie des composants commence à payer et devrait se confirmer avec le rapprochement entre six fabricants taïwanais mineurs (Nanya, Powerchip, ProMOS, Winbond, Rexchip et Inotera) encouragé par Taipei.

La fusion pourrait même inclure le japonais Elpida et l’américain Micron, seuls concurrents de taille de Samsung Electronics et Hynix. L’opération aboutirait à la naissance d’un géant, mais les analystes s’accordent à dire qu’il devrait subir de lourdes restructurations avant de pouvoir menacer les leaders coréens.

Le secteur des semi-conducteurs devrait connaitre un fort redémarrage en 2010 avec une croissance de 15%, puis 28% en 2011, et 18% en 2012, selon Future Horizons.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique   (adresser les demandes à remy.pascal@missioneco.org)

Advertisements

Filed under: Industry

L’embellie de la cartographie en ligne en Corée

Dans un pays où les rues n’ont généralement pas de nom, les services de cartographie sont indispensables et très développés. Ainsi les systèmes de navigation offrent maintenant la 3e dimension [3D], matérialisée par des reproductions des bâtiments rencontrés sur le parcours dans ce pays très urbanisé. Mais récemment, c’est surtout l’offre des différents portails internet qui s’est enrichie.

Dans la nouvelle version de son service de carte en ligne lancée fin janvier http://local.daum.net/map, le portail Daum a mis l’accent sur la qualité de l’image en proposant une résolution époustouflante, des vues aériennes, des vues au sol à 360°, la recherche d’itinéraires, la géo-localisation des commerces, mais aussi des prises de vues dans des lieux inaccessibles aux voitures, comme les parcs, ou encore des vidéos à basse résolution de type « street view ». Ces innovations ont connu un franc succès avec plus d’un million de visiteurs supplémentaires par jour sur le portail la semaine du lancement.

Google propose depuis longtemps des vues aériennes des grandes villes coréennes sur son service Google Maps mais n’a été autorisé à ajouter des indications cartographiques (voies et bâtiments) qu’à condition de les stocker sur un serveur coréen. Son service coréen lancé en novembre dernier est donc proposé séparément du reste de son offre Google Maps, à l’adresse http://www.google.co.kr/maps. Depuis, l’Américain a formé un partenariat inédit avec son compatriote Yahoo! pour enrichir mutuellement leurs services en Corée où ils sont tous deux marginalisés par la concurrence locale. Des vidéos Youtube seront ainsi disponibles sur Yahoo! Maps et parallèlement les utilisateurs de Google pourront bénéficier du service de recherche locale Gugi de Yahoo! et de contenus créés par les utilisateurs (UGC).

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique   (adresser les demandes à remy.pascal@missioneco.org)

Filed under: Web

La sécurité sur internet en Corée : fraudes et contrôles intensifs

Dans un pays où l’internet atteint un taux de pénétration de 93%, la sécurité sur le web est depuis plusieurs années déjà une priorité du gouvernement. Il y consacre des budgets importants, et fournit gratuitement des solutions de protection à des centaines de milliers de foyers.

De même, la plupart des éditeurs proposent gracieusement leur antivirus aux particuliers, ne facturant que les entreprises.  La solution d’AhnLab, leader avec 65% du marché local de la sécurité internet, est ainsi largement distribuée au grand public grâce à une alliance avec Naver, le plus gros portail internet du pays avec 31 millions de visiteurs uniques par mois.

Selon l’agence coréenne de sécurité de l’information (KISA : Korean Information Security Agency), 16% des internautes coréens ont été victimes d’utilisation frauduleuse de leurs données personnelles en 2007. En 2008, plusieurs affaires de ce type ont été révélées affectant dix millions d’utilisateurs d’eBay en février, les utilisateurs de Daum, second portail internet du pays en mars, et finalement onze millions de clients du raffineur GS Caltex en juillet. Le gouvernement a parfois accusé certains pays voisins d’héberger les hackers responsables de ces attaques.

Du côté des solutions, le secteur financier est souvent précurseur dans la mise à disposition de protections innovantes pour le grand public. Les générateurs de mots de passe à usage unique ou l’identification vocale pour accéder aux services bancaires en ligne en sont deux exemples. Plus généralement, la vérification de l’identité est mise en place sur tous les sites d’e-commerce et de partage de contenus (blogs, photos, vidéos). Les utilisateurs doivent y communiquer leur véritable identité et leur numéro de carte d’identité, y compris pour poster de simples commentaires sur un blog. Ces informations sont également demandées par les moteurs de recherche pour les requêtes portant sur des contenus interdits aux moins de 19 ans.

Des solutions globales pour sécuriser les réseaux d’entreprises

En Corée comme ailleurs, face aux nombreuses attaques et menaces qui pèsent sur les systèmes d’information, la sécurisation des réseaux d’entreprises est devenue un enjeu stratégique. Ahn Lab, leader sur le marché des antivirus et premier exportateur de logiciels du pays, propose comme ses concurrents locaux Nowcom et Egloo Security des solutions globales dites UTM (Unified Threat Management) qui jouissent d’une popularité grandissante. Elles incluent un pare-feu (firewall), anti-virus, anti-spam, anti-spyware, VPN (Virtual Private Network) et IPS (Intrusion Prevention System).

D’autre part, les grands intégrateurs coréens, filiales de chaebols : LG CNS (170 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2008), SK C&C (160 millions) ou Samsung SDS (150 millions), proposent des solutions concurrentes. Cela n’empêche pas des produits français à haute valeur ajoutée de trouver leur place.

Ces entreprises sont soutenues par le gouvernement qui a annoncé, en décembre 2008, un plan de 172 millions de dollars sur cinq ans pour contribuer au développement de l’industrie de la sécurité dans les TIC, par la R&D et la formation de 3000 experts.

Le ministère de l’Économie (MKE) prévoit que ce secteur pèsera 14 milliards de dollars en Corée en 2013, contre 2 milliards aujourd’hui.  Selon un modèle éprouvé en Corée, l’Etat vise à développer les exportations. En effet, les entreprises coréennes, largement dominantes sur le marché local, captent actuellement moins de 2% du marché mondial, et pèsent assez peu face aux leaders tels que CISCO et Juniper Networks, malgré quelques contrats importants en Chine.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique   (adresser les demandes à remy.pascal@missioneco.org)

Filed under: Web

Tendance positive en février pour les marques françaises d’automobiles en Corée

En février, la bonne nouvelle pour le secteur automobile coréen est venue de Renault-Samsung, seul constructeur local dont les ventes ont augmenté. En écoulant plus de 10 000 véhicules neufs, le franco-coréen a augmenté ses ventes de 12% par rapport à janvier. Cette progression est liée d’une part, à la mise en place d’un programme attractif de financement à l’achat de véhicules neufs et d’autre part, à des exportations soutenues.

Du côté des véhicules importés, les ventes de Peugeot ont également progressé entre janvier et février 2009. Cette tendance pourrait se confirmer en mars grâce à la politique commerciale agressive de son distributeur Hanbul Motors qui offre à ses clients l’équivalent de deux ans de carburant (ou 40000 km), sous forme de coupons, pour l’achat d’un véhicule 407 ou 607 de sa gamme HDI.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique   (adresser les demandes à remy.pascal@missioneco.org)

Filed under: Industry

Vers un accord sur l’automobile dans la cadre de l’ALE UE-Corée du sud

La presse coréenne s’est fait l’écho de progrès décisifs dans la négociation du projet d’accord de libre-échange entre l’Union Européenne et la Corée à l’occasion du 8ème tour de discussion entre les deux parties les 23 et 24 mars 2009 à Séoul.

Un accord, en particulier, aurait été trouvé sur le dossier automobile. Il prévoirait un démantèlement des tarifs, actuellement de 8% en Corée et de 10% en Europe, dans un délai de 3 ans pour les automobiles de cylindrée supérieure à 1500cc, et après 5 ans pour les autres véhicules. Pour ce qui est des barrières non tarifaires, la Corée accepterait l’équivalence UN/ECE sur la plupart des normes de sécurité. Un compromis aurait par ailleurs été trouvé sur la question OBD.

Une annonce officielle est attendue à l’occasion du G-20 de Londres, le 2 avril prochain.

Copyright : Tous droits de reproduction réservés, sauf autorisation expresse de la Mission Economique   (adresser les demandes à remy.pascal@missioneco.org)

Filed under: Industry

Interview Jinsoo Kim – Representative director Yahoo! Korea

dsc04235Do you receive directions from the USA ?

Yes, for some part. I have to comply with the corporate direction, so I have to take it into consideration when I make the local strategy. But as you know, in order to succeed we have to consider the local users needs.

And they don’t know much about this at Sunnyvale, right ? I guess you have quite a lot of freedom in your everyday decisions ?

There are some constraints as you know but I have some degree of freedom to run the business here. About 2 years ago, we set up regional office so I don’t directly communicate with the guys in the US but through the regional office in Tapei.

Which are the main differences between Yahoo ! Korea and its main competitors like Naver or Daum and which features are specific to Yahoo ! Korea ?

First of all, I took my new role in 2007 and I had three different strategies :
-openness : in order to compete on this market, we need to have more good quality content so I tried to get some content from outside, from partners and from individual users, from the bloggers.
-another is globalization. Yahoo ! is known as a global company but we haven’t done that much in that regard so I tried to get some content from outside and put it into our network. For example, we are running a top of bloggers and some of them are getting content from Japan, US, China and translate those contents in Korean to provide them to Korean users.
-third one is personalization. Even if we have a lot of contents, these contents are not relevant to every user, that is why I emphasized on personalization. One personalization method is called implicit personalization. In order to use My Yahoo ! you have to set preferences but I think the reasons we are not succeeding with My Yahoo ! in the Korean market is because people are not willing to do that.

So it has to be automatic ?

Yes, automatically. For example, if you visit Yahoo ! Korea there is a news module and when a user click some content then  we can automatically push relevant content next time. It is not for everybody. We don’t know users behaviour if they don’t visit frequently. For frequent visitors, we provide one tab called personalized news so that they can find more relevant content there.

Do they have to login or do you use cookies ?

No, just by cookies. Other thing I’d like to add is that editing is very important as there are more and more content, too many content, so we have to select quality content. Before, editors do that work by intuition. I asked engineers to make a tool to track the clicks. If there is a low number of clicks during a certain period of time, they can switch for new content. That is different from our competitors and from Yahoo ! in other countries.

And which are the features people are using the more ?

The most frequently used module is news, people click a lot and we update frequently.

Which kind of news ?

The most popular are entertainment news and sport news. Sometimes political and economic news. These days people are very sensitive to economic news. Most of the clicks are made on the frontpage. News is number one and second one is search. Third one is blogs. The second module below news is for blogs. We give money to individual bloggers to keep posting 2-3 times a week. One blog can attract more than 100,000 visits a day. We selected bloggers in 2007 under the project named 100 top bloggers to be come Yahoo ! top bloggers

Which subjects are popular ?

Sometimes historical contents, artistic ones…

We talked about User Generated Content. It is an opportunity for you to have free content, but at the same time, quality can be very uneven and sometimes users can feel overloaded ?

When we think about web 2.0, UGC, we have to think from two different perspectives : the reader perspective and the content generator perspective. We are dealing with 4.3 millions users but only couple of thousands are really generating their own quality content. So first of all , we figured out who are the top bloggers, we payed them. We have also blog search which ranks bloggers based on queries and an algorithm, every day. By using blog search, readers can easily find which bloggers are the best. Also I’d like to further emphasize we filter the quality and divide blogs in categories so  that users can easily access to contents.

Do you take into account votes or comments from readers ?

We are not doing that yet, but we are thinking about such features for blogs selection. We have Buzz running in the US and my plan is to add this feature to Yahoo ! Korea.

Is it working well in the US, because we mainly hear about Digg ?

I heard that Buzz is working better than Digg, that is good news. But users have to login to access this buttons. We would like to get rid of this.

Recently Google and Yahoo ! seal a deal here in Korea on Maps. Here, Google and Yahoo ! are not the big players, is it the only reason ?

I think the reason is quite obvious. Some engineers from Google and Yahoo ! came to us to have this kind of deal. We reviewed the proposition. They are very good with Youtube and video contents and we are very strong in local contents. So by exchanging we can better work.

You easily got the OK from Sunnyvale ?

Some peope had concerns, but it went very well.

Do you have any other project of partnership ?

No. But the basic principle is to think from a very pratical perspective, instead of political reasons. We need the market. This is the biggest goal. So we can continue to do this kind of things. And they are not exactly competitors in the market, so we work together and increase our market share.

How do you think the average Internet starting page will look like in couple of years ?

I have to talk from two different perspectives. One is visual/design and the other is content. From the visual/design perspective, if you remember when Yahoo ! opened it just had links, no images, except for the logo; that changed a lot. We are trying to meet users’ needs. I don’t know if we are meeting users ‘ expectations as much as they would like but we try to do that. Also, the frontpage is considered as the corporate brand identity so we have a quite similar look and feel as the US version. And from the content point of view, we introduced images and video modules at the bottom of the page. Contents are getting richer. Also the contents are getting more and more relevant to individual users by applying personalization features. But the evolution is different from country to country. In Korea, the Internet infrastructure is good so we can put more on the frontpage compare to other countries.

Finally, what are your plans for the mobile version of the site ?

We have to prepare for that, but I don’t have much room to think about that. For now we have to focus on PC, and after we have succeeded, we will have to gradually migrate to other devices like mobiles or IPTV.

Filed under: Interview, Web, , , , ,